DECOQUAGE

ET

 CHANGEMENT DE CHASSIS

SUR UNE

ALPINE A 310 V6

 

 

 

 

Cette Alpine A 310 V6 nous arrive tout droit de Belgique. La voiture semble belle. La coque est propre et l'intérieur est très soigné. A l'origine, le propriétaire souhaite faire changer l'arceau qui est très corrodé. 

 

 

Thierry met l'auto sur le pont et une inspection minutieuse commence. Au premier coup d'oeil, il se dit que l'affaire va être beaucoup plus compliquée que prévu ...

 

 

En effet, si la coque est en bon état, on ne peut pas en dire autant du chassis !!! C'est la grosse catastrophe !!! La corrosion est partout et elle a fait d'énormes ravages.

 

 

Les platines de fixation chassis / coque sont tellement rouillées qu'elles partent en poussière quand on les touchent ...

 

Quand aux tubes arrières, ils n'existent quasiment plus. Ils se sont complètement désagrégés.

 

 

 Aujourd'hui, sur les Alpine A 310 mais aussi sur les berlinettes, le mauvais état des chassis a tendance à devenir récurrent. Il n'y a qu'à voir le nombre de décoquages qui illustrent les pages de ce site. Aussi, même si une auto vous semble saine et en bon état, avant de l'acheter, faites la mettre sur un pont et regardez bien l'allure de son chassis. Après, il est trop tard et une remise en état peut couter cher ...

 

Pour le propriétaire, le choc est rude. Il n'imaginait pas du tout l'ampleur des dégats et la surprise est totale. L'Alpine lui appartient depuis environs deux ans et plusieurs professionnels sont intervenus sur l'auto sans rien lui signaler de particulier concernant ce problème.

 

 

Qui plus est, comme extérieurement et intérieurement la voiture est très propre, la méfiance n'était pas de mise.

 

Après discussion, la décision est prise de décoquer l'auto pour pouvoir se faire une idée plus complète de l'état du chassis. Pas moyen de faire autrement. Il faut en avoir le coeur net ...

 

 

Et ce que l'on découvre alors est encore pire que tout ce qu'on imaginait. Le tunnel de boite est attaqué par la corrosion perforante. La poutre est touchée également ...

 

 

La photo ci dessous se passe de tout commentaire ... On a déjà vu des chassis d'A 310 bouffés par la rouille, notamment celui de la Fleischmann refait il y a deux ans, mais dans cet état, c'est la toute première fois.

 

 

La partie avant n'est guère plus engageante. Là encore, la rouille est omniprésente. Seules les pièces mobiles des suspensions semblent relativement épargnées par la corrosion.

 

 

Gros plan sur la chapelle d'amortisseur avant gauche.

La photo parle d'elle même ...

 

 

Le berceau avant avec son essieu complètement piqué par la rouille. Suite à ce triste inventaire, Thierry se rend bien compte

que, s'il entreprend un sablage, il ne va rien rester du chassis.

 

 

 Il contacte donc le client pour lui annoncer la mauvaise nouvelle. Son chassis est foutu. Il va falloir en trouver un autre. Nous nous mettons donc immédiatement en quête d'un chassis de remplacement pour notre pensionnaire venue de Belgique.

 

 

Après une petite intérruption due aux fêtes de fin d'année, le travail reprend sur cette auto. Thierry est en train de déshabiller complètement l'ancien châssis. Ci dessous, l'ensemble moteur / boite en cours de dépose...

 

 

Ci dessous, réparation et vérification du chassis de remplacement sur le marbre.

 

 

Les réparations sont maintenant terminées. Le chassis est parfaitement à plat sur le marbre. Tout est ok !!!

 

 

On va pouvoir passer à l'étape suivante. Sablage du chassis et ensuite, traitement anti corrosion et peinture ... En arrière plan, perchée sur le pont à deux mètres du sol, la coque de notre Alpine Belge attend avec impatience l'arrivée de son nouveau chassis. Cela ne devrait plus trop tarder à présent.

 

 

En attendant, nous avons un autre problème à règler. En démontant la voiture, nous nous sommes aperçu qu'il y avait un souci au niveau des triangles inférieurs arrières. D'un côté, un triangle d'origine, et de l'autre, un triangle de refabrication d'une société connue. Et bien ... ce ne sont pas du tout les mêmes !!!

 

 

Du coup, Thierry décide de fabriquer un marbre qui va lui permettre de reconstruire intégralement un triangle inférieur arrière d'A 310 4 trous d'après 1980 de A à Z. Pour cela, il se sert du triangle le plus récent comme master.

 

 

Puis il se met au travail pour réaliser sa copie grace à son nouvel outil. Il y a un peu de boulot mais ...

 


 

Voici le résultat final. A gauche, l'original et à droite, la copie

faite par Thierry.

 

 

Le nouveau chassis de l'Alpine A 310 a été entièrement sablé. Il va maintenant passer en cabine pour recevoir un traitement

anti-corrosion et une peinture noire.

 

 

Les deux tubes qui sont posés sur le chassis sont les tubes du circuit de refroidissement qui passent dans la poutre. Ils vont également être traités et peints avant montage.

 

 

Le chassis de la voiture est passé par la cabine de peinture ainsi que celui de la pack gt qui est également en cours de restauration. Ils ont été peint en époxy et sont en phase de sèchage pour une durée de 15 jours.

 

 

Pendant que le chassis est en cours de sèchage, Thierry va s'attaquer au changement de l'arceau de cette A 310.

 

Pour commencer, il faut dégarnir l'intérieur des ailes arrières pour pouvoir accéder à l'arceau ...

 

 

Le pied de l'arceau côté droit est très corrodé comme on peut le voir sur la photo ci dessous ...

 

 

Mais c'est au niveau du côté gauche que la rouille a fait le plus de dégats. L'extraction est donc inévitable. Cette opération est assez délicate à réaliser. On doit procéder en douceur pour ne pas détériorer l'auto.

 

 

A l'intérieur de l'habitacle, on décolle le ciel de toit au niveau des deux coins arrières et on maintient le tout avec du ruban adhésif.


Ensuite, Thierry perce la fibre pour pouvoir libérer la partie haute de l'arceau de chaque côté.

 

 

Puis découpage de la base de l'arceau qui n'offre que très peut de résistance. Il est vraiment complètement pourri par la corrosion et part en poussière au niveau des deux extrêmités.

 

 

Sur la photo de gauche, le nouvel arceau est équipé avec deux petites platines métalliques qui seront noyées dans la fibre pour le maintenir en place.

 

Sur la photo de droite, les deux arceaux, le nouveau et l'ancien. Pas de doute, il était temps de faire le travail. Maintenant, le propriétaire pourra rouler en toute sécurité avec sa belle Dieppoise ...

 


 

Et voici le nouvel arceau reconditionné et repeint.

 

D'ici quelques jours, Thierry va le mettre en place dans

l'Alpine A 310.

 

 

Voilà, l'opération se termine. Sur la photo ci dessous, la platine de fixation côté droit de l'arceau vient d'être noyée dans la résine. Il n'y a plus qu'à attendre que cela sèche ...

 

 

Après avoir fixé l'arceau à gauche, Thierry remet en place la cloison en polyester qui garni l'intérieur de l'aile arrière.

 

 

Puis, grattage et nettoyage du compartiment moteur de l'Alpine A310 dans le but d'en refaire la peinture.

 

 

Ensuite, Thierry protège entièrement la voiture ...

 

 

... Et le compartiment moteur retrouve sa couleur et son état d'origine. C'est tout beau, tout propre. Il n'y a plus qu'à laisser sècher la peinture.

 

 

Pendant que l'extérieur sèche, Thierry s'occupe de remettre l'intérieur en état. Les deux petites ouvertures pratiquées dans le haut de la cloison pour dégager l'ancien arceau ont été rebouchées après la pose du nouvel arceau.

 

Puis, les garnitures et le ciel de toit sont remis en place.

 

 

La partie carrosserie étant terminée, il est temps de conditionner le nouveau chassis. Les trains roulants et tout le système d'amortissement ont déjà trouvé leurs places respectives.

 

Thierry s'occupe maintenant de refaire le circuit de freinage de l'Alpine A310.

 

 

Reception du nouvel échappement inox qui va être monté sur l'auto d'ici quelques jours. Il va souffler fort ...

 

 

Le propriétaire de l'auto a également souhaité faire monter un

V6 / 24 soupapes à la place de son 2 litres 7 d'origine.

 

Thierry, qui en a toujours quelques uns en stock, s'est donc attelé au démontage du bloc sélectionné. Au menu, nettoyage complet pour commencer ...

 

 

Non, ce n'est pas le stand d'un vendeur de pièces sur une bourse d'échange !!! Se sont les entrailles d'un PRV en version 24 soupapes. Maintenant, il va falloir remonter tout ça ... Seulement voilà, c'est pas comme chez Ikéa, la notice de montage n'est pas fournie avec ... Heureusement, Thierry n'en a pas besoin.

 

A l'arrière plan, le bloc peint en bleu est l'ancien moteur

2 litres 7 de l'auto.

 

 

Sur l'établi, au premier plan, une des deux culasse avec ses douze soupapes. A gauche, les ressorts de soupapes.

 

A l'arrière plan, la deuxième culasse, posée sur des cales en bois, est en cours de ré- assemblage ...

 

 

Les six chemises de notre V6 / 24 soupapes en attente de remontage. C'est pour très bientôt .

 

 

Et voici le nouveau chassis de la voiture. La boite de vitesses et la cloche de boite sont déjà en place. Il ne manque plus que le bloc moteur qui sera monté d'ici quelques jours.

 

 

Le berceau avant avec le maitre cylindre de frein bien visible à gauche et les deux tubes du circuit de refroidissement qui sortent de la poutre du chassis.

 

 

Le temps est venu d'assembler de nouveau le chassis et sa coque. Sur cette auto, on remarque l'ajout d'un petit anti brouillard près de la plaque minéralogique coté gauche.

 

 

Thierry va maintenant pouvoir refibrer les platines et assurer ainsi la liaison entre le chassis et la coque. Une fois cette opération réalisée, et après le sèchage de la résine, le dessous de la voiture sera passé à l'anti gravillons.

 

 

Le chassis et la coque sont de nouveau solidaires et tout le dessous de l'auto  ainsi que les passages de roues ont été traités à l'anti gravillons.

 

 

Gros plan sur le train arrière de l'A 310 qui a été entièrement reconditionné, tout comme le train avant. 

 

 

Et voici le nouveau moteur dont Thierry a pratiquement  terminé l'assemblage. C'est un V6 PRV en version 24 soupapes qui va très prochainement venir garnir le compartiment moteur de l'Alpine A 310.

 

Un vrai changement de comportement à prévoir pour le propriétaire de la voiture lorsqu'il va reprendre le volant de sa belle Dieppoise ....

 

 

C'est le grand jour !!!

 

Le moment est venu d'installer le nouveau bloc moteur dans le compartiment arrière de la voiture ...

 

 

Un petit visuel de la partie arrière du 24 soupapes, suspendu au bras de la chèvre, avant qu'il ne disparaisse dans l'Alpine.

 

 

Une petite dernière de l'autre côté. Au premier plan, le " trois en un " isolé avec de la bande thermique. Cela permettra d'enlever quelques degrès dans le compartiment moteur ...

 

 

L'installation s'est déroulé sans problème. Encore un peu de travail et elle va bientôt pouvoir chanter ...

 

 

 Mise en place du faisceau moteur et installation du boitier dans l'aile arrière droite ...

 

 

Le compartiment avant a été entièrement ré-équipé. On y trouve la batterie munie d'un coupe circuit, la boite à fusibles et même un nouveau bidon pour le lave glace ...

 

 

Passage sous gaines de tous les fils éléctriques et raccordement des durites du circuit de refroidissement ...

 

 

L'Alpine A 310 est mise sous perfusion ... On procède au remplissage du circuit de refroidissement. Puis ce dernier sera mis sous pression pour vérifier l'étanchéité de tous les raccords de durites de la voiture.

 

Nous approchons de la mise en route !!!

 


Le moteur tourne !!! Aucun problème à signaler. Il est temps d'aller faire un tour pour s'assurer que tout est opérationnel sur la voiture. Ensuite, Thierry la poussera un peu sur une cinquantaine de kilomètres ...

 

 

Retour à l'atelier après avoir testé l'auto. Suite aux vérifications d'usage, rien à signaler. Thierry appelle donc le propriétaire de la voiture à Bruxelles pour lui signaler que son Alpine est prête et qu'il peut venir en prendre livraison quand il le souhaite ...

 

 

Et comme notre ami Belge a hâte de récupérer sa belle Dieppoise, il débarque à Perpignan dès le lendemain.

 

Retour sans aucun souci par la route. 1400 kilomètres d'une seule traite entre Perpignan et Bruxelles avec, en prime, la traversée de Paris à une heure de pointe et les bouchons qui vont avec. Il ne pouvait pas y avoir meilleur test de fiabilité pour valider le travail de Thierry !!!

 

 

Voici donc encore une Alpine qui va pouvoir rouler de nouveau dans les meilleures conditions.

 

Toute l'équipe de G.A.R.S 66 souhaite bonne route au propriétaire de cette Alpine A 310. 

 

Nous en profitons également pour adresser un petit salut amical aux très nombreux Alpinistes du "plat pays". Si vous êtes de passage dans la région de Perpignan, n'hésitez pas à venir faire un petit tour au garage !!!

 

 

 

Cette restauration est maintenant terminée. Mais d'autres gros chantiers nous attendent et vont débuter d'ici quelques semaines.

 

Aussi, n'hésitez pas à venir très régulièrement sur le site de

G.A.R.S 66 pour suivre leurs évolution.

 

 

A très bientôt !!!

 

 

 

 

 

  Garage G.A.R.S 66

Chemin du Mas BRESSON

66 000 PERPIGNAN

Tel : 06 66 23 06 82